Performances

Des performances calculées

Rare sont les systèmes aujourd’hui permettant de mesurer les économies réellement obtenues


Le seul moyen irréfutable de mesurer une économie réelle est de suivre les consommations par rapport aux Degrés Jours (DJ). Pour cela le système de télémesure par GSM permet de suivre, de façon indépendante par un bureau d’études,  la surveillance et le contrôle des résultats.


  • la température extérieure horodatée toutes les 15 mn grâce à une sonde mise sous un abri météo (donc correctement ventilée et non impactée par la pluie et le soleil). Une intégration des données sur la journée permet de connaître les Degrés Jours locaux avec un bien meilleure précision que les données décadaires du COSTIC ou de la station de Météo France souvent située à l’extérieur des villes

  • la consommation des chaudières également toutes les 15 mn


Ainsi, nous pouvons avoir un calcul fiable de la consommation réelle par rapport aux degrés jours sur la même période de temps et éviter le biais apporté par des relevés de consommations des factures qui coïncident rarement avec le premier jour du mois.


Exemple : cas du bâtiment de France Télécom à Courbevoie :

La droite de régression linéaire en rouge est la situation de performance énergétique de l’immeuble avant mise en place de l’écorégulateurDJP.

La droite en bleu est la situation après mise en place des écorégulateurs (installés début avril 2010)

Cette comparaison permet :

  • de faire abstraction des variations climatique
  • de mesurer précisément les économies obtenues (dans le cas présent, 20%)
  • de vérifier la pérennité des économies dans le temps.

Exemple : cas du centre commercial Belle Epine à Thiais (94)

Par un suivi analogue, il a été possible de prouver les économies apportées au système de chauffage d’un centre commercial de140 000 m².

Chaque point représente un mois de consommation. La situation initiale (en rouge) a été mesurée sur 3 ans de 2003 à début 2006.

L’écorégulateur a été installé en janvier 2006 et les consommations ont été suivies de 2006 à fin 2009.



Cette analyse a permis d’obtenir des Certificats d’Economies d’Energie par dépôt d’un dossier spécifique. L’économie moyenne est ici de 14%.

N.B. : la non linéarité des courbes de régression est lié aux incessantes entrées et sorties des consommateurs dans le centre commercial et donc à une mauvaise « étanchéité à l’air » du lieu.


Adapté au Contrats de Performance énergétique

Selon les fiches standard de CEE, BAR SE 03 et BAT SE 01, les Contrats de Performances Energétiques doivent respecter 5 critères dont :


  • un bouquet de travaux touchant à la fois l’enveloppe du bâtiment et le système de chauffe

  • un plan de mesure et de vérification des performances

L’écorégulateur et son option de télémesure permettent donc d’assurer :

  • la partie chauffage du premier point

  • l’intégralité du deuxième point avec un suivi de la performance énergétique conforme aux exigences internationales de l’Efficiency Valuation Organization (EVO)