L’écorégulateur

Une invention française de DJP Energy

Place de l’écorégulateur DJP dans l’offre des systèmes d’économies d’énergie pour le chauffage des bâtiments


Avant de vous présenter plus en détail les caractéristiques et les performances de l’éco-régulateur DJP® constatées sur le terrain, il nous semble nécessaire de vous expliquer son positionnement parmi les nombreuses solutions de réduction des consommations d’énergies disponibles actuellement sur le marché.


Les solutions permettant de réduire les consommations de chauffage peuvent se classer en quatre catégories :


les solutions touchant l’aspect comportemental des usagers et / ou du gestionnaire du bâtiment. En effet, les surchauffes inutiles ou l’inadéquation des périodes de programmation sont des sources de surconsommations notables. Encore faut-il pouvoir les tracer et s’y référer facilement


les solutions d’optimisation du système de chauffe existant (opérationnel): il s’agit de systèmes de régulation programmables ou qui s’auto adaptent en fonction des conditions de climat et d’usage. Les économies sont sensibles, souvent autour de 15 à 25%, avec un investissement  limité.

les solutions liées au changement du système de chauffe (fonction): chaudières à condensation, chaudières à bois, pompes à chaleur air / eau, géothermie, thermique solaire, … Elles représentent toutes un investissement important et leur efficacité dépend de la solution retenue par rapport à la situation initiale : économies potentielles de 5 à 40%.

les solutions liées à l’amélioration des performances thermiques du bâtiment comme l’isolation qui permettent de réduire le besoin en chaleur à confort égal. L’investissement est conséquent pour des économies de premier ordre : de 40 à 80%.

Ces quatre catégories de solutions peuvent se résumer par le tableau en page suivante. Nous avons rajouté les durées de vie conventionnelles que retient l’administration pour le calcul des Certificats d’Economies d’Energie.

Les solutions issues des deux quarts supérieurs (de couleur rose) nécessitent des moyens financiers conséquents. Par ailleurs, investir en premier dans le changement d’un système de chauffe sans avoir traité au préalable l’isolation du bâtiment oblige à mettre en place des installations de puissances conséquentes qui seront largement surdimensionnées ensuite dès que le travail sur l’enveloppe sera entamé. C’est donc le secteur à traiter le plus tard possible ou quand les chaudières arrivent réellement en fin de vie.

Les solutions issues des deux quarts inférieurs (de couleur bleue) sont peu gourmandes en capitaux et amènent des économies certaines et ce, très rapidement.

L’écorégulateur d’énergie primaire DJP opère sur les deux parties inférieures de ce schéma.